Catégorie : ECONOMIE

QUELQUE CHIFFRES extraits de ce rapport 2018 (derniers en date)
Vous pouvez le télécharger en intégralité ici: RAPPORT NATIONAL 2018 de L'OPTL
Il existe aussi des rapports régionaux

Nous sommes 58812 salariés ambulanciers (chiffres au 31 décembre 2017). Nous avons le taux de féminisation le plus élevé du secteur transport avec 39 %. On dénombrait ainsi, environ 18 400 conductrices d’ambulance/vsl
94 % des salariés recrutées en 2017 par des société de transports sanitaire l’ont été en CDI,

Nombre d’établissement : 5 164 sociétés et 2 201 indépendants au 31 décembre 2017
Tailles des sociétés :
58 % ont entre 1 et 9 salariés
41% ont entre 10 et 49 salariés
1 % ont entre 50 salariés et plus

CONCURRENCE
Le transport sanitaire est confronté à la concurrence des taxis et des plateformes dématérialisées qui se sont développées. La tendance à l’ubérisation, et la montée en puissance d’entreprises indépendantes, font qu’une part significative de la profession est désormais constituée d’entreprises sans salarié. Simultanément, se développent d’importants réseaux d’entreprises de transport sanitaire, en lien avec la concentration des services hospitaliers, et de grands groupes, dont le cœur de métier est le transport routier de voyageurs, font leur entrée sur le marché du transport sanitaire.

Les fondamentaux pour la poursuite de la croissance de l’emploi demeurent et même s’accentuent : vieillissement de la population, pénurie de médecins et poursuite affirmée de la politique de santé : ambulatoire, hôpital de jour, concentration des lieux d’accueil des patients.

DIFFICULTÉS de RECRUTEMENT à SIGNALER
Car les candidats au DEA, mais aussi aux formations d’auxiliaires ambulanciers, sont en nombre insuffisant. Le transfert de compétences des sapeurs-pompiers sur les Ambulanciers, et la mise en place d’une réglementation du travail de nuit des ambulanciers liée au nouvel accord cadre, conjugués à une activité soutenue, devraient participer à la hausse des demandes de DEA en 2018.

La proportion d’établissements de la branche déclarant éprouver des difficultés de recrutement s’accroît de 8 points en 2017. Ils sont désormais un tiers dans cette situation, et jusqu’à 42 % dans le transport sanitaire.

BESOINS en FORMATION:
Dans le transport sanitaire, les besoins des entreprises de la branche en formation d’accès au métier de conducteur sont estimés à environ 7 400 personnes sous l’hypothèse que le taux de croissance des effectifs en 2018 s’inscrit dans la tendance linéaire observée depuis 2014, que la part des conducteurs dans l’effectif salarié total du secteur reste la même qu’en 2016, et que l’ancienneté moyenne dans ce métier est de 9 ans.

BESOIN en ADE
Les besoins des entreprises de la branche en formation d’accès au métier d’ambulancier DEA est estimé à un peu plus de 4 000 personnes en supposant que ces derniers représenteront, en 2018 comme en 2016, 56 % des effectifs de conducteurs employés dans le transport sanitaire.
Compte tenu du nombre d’admis en 2016 à la formation d’ambulancier DEA, il apparaît qu’en 2018 l’appareil de formation devrait préparer au métier d’ambulancier DEA un millier de candidats de plus qu’en 2016 pour répondre
aux besoins des entreprises du transport sanitaire.

Pyramide des ages de la profession:

RETOUR à la Rubrique ÉCONOMIE

RETOUR à la LISTE des FICHES PROFESSIONNELLES

Ci-dessous, interview de Mr Douillard Jocelyn de mars 2015. PDG des ambulances "DOUILLARD" avec (en 2015) 7 sociétés d'ambulances, 19 millions de chiffres d'affaire 500 salariés, 400 véhicules..

Vidéos


Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Ambulancier Rapport de l’Observatoire Prospectif des métiers et des qualifications dans les Transports et la Logistique..

@
@
Veuillez recopier le code de sécurité ci-dessous afin de confirmer que vous n'êtes pas un robot.