Commentaires (0)

Catégorie : SYNDICALISME

Si vous ne souhaitez pas lire cette première page qui traite de l'Historique du Syndicalisme, passez directement aux autres page de cette rubrique.:

p2 - AMBULANCIER-ES et SYNDICALISME
Quelques statistiques en chiffres, liens des organisations et Réseaux sociaux

p3 - La REPRÉSENTATIVITÉ NATIONALE des Syndicats
Élections professionnelles dans les entreprises d’au moins 11 salariés et des Très petites Entreprise de moins de 11 salariés (TPE)
---------------
Présentation en bas de page 2 vidéos de 52mn chacune:
SYNDICATS, HISTOIRE D'UN CONTRE POUVOIR - Partie1 : 1884 - 1981
SYNDICATS, HISTOIRE D'UN CONTRE POUVOIR - Partie2 : 1981-2014
---------------
Une DÉFINITION SIMPLE..
Le syndicalisme est le mouvement qui vise à unifier au sein de groupes sociaux, les syndicats, des professionnels pour défendre des intérêts collectifs. Le syndicalisme désigne également l'action militante qui cherche à poursuivre les buts d'un syndicat.

Pour des raisons historiques, le terme « syndicalisme » s'applique, dans son sens le plus courant, à l'action au sein des syndicats de salariés, et par extension, à celle des organisations syndicales étudiantes, lycéennes et professionnelles.

Le syndicalisme s'inscrit dans la lignée des groupements corporatifs (métiers, compagnonnage...) des sociétés modernes et médiévales. Ces groupements sont interdits par la loi Le Chapelier de 1791 et subissent une répression opiniâtre lors de la première révolution industrielle. Mais en 1864, la loi Ollivier abolit le délit de coalition et reconnaît de fait le droit de grève. Les syndicats ne sont cependant légalisés qu'en 1884 avec la loi Waldeck-Rousseau, qui comporte encore plusieurs restrictions. En particulier, le syndicalisme fut interdit dans la fonction publique. D'un point de vue légal, cette situation perdura jusqu'à la Libération. Toutefois le SNI fut fondé en 1920.

1895 La CGT
Des syndicats patronaux se créent sur cet exemple. Dès lors, le syndicalisme tend à embrasser l'ensemble de la société du travail et affiche des objectifs politiques : la CGT est créée en 1895, au congrès de Limoges. Le syndicalisme français, dit d'action directe, est caractérisé par ses principes révolutionnaires et d'indépendance vis-à-vis des partis politiques. Ces principes sont affirmés lors du congrès de la CGT d'Amiens en 1906 (charte d'Amiens). À l'inverse, le syndicalisme jaune se développe à partir de 1899, suite à une sentence arbitrale de Pierre Waldeck-Rousseau.

1919 La CFTC
Après la Grande Guerre, une partie du syndicalisme se rallie aux idées socialistes puis communistes, alors qu'une minorité s'oriente vers le réformisme. Ainsi la CFTC, de tradition chrétienne européenne, créée en 1919, apporte une réponse en contrepoids de la tradition marxiste.

1940 la CGC
Lors du Régime de Vichy la conception corporatiste de l'organisation du travail est mise en avant et divise le monde syndical. Un dirigeant de la CGT, René Belin devient ministre de la Production industrielle et du Travail du maréchal Pétain en juillet 1940. Dans les années 1940 est créée la CGC, syndicat sectoriel composé d'une multitude de syndicats professionnels locaux (d'ingénieurs essentiellement - mines, ponts, métallurgie, électricité...). La promulgation en 1941 de la charte du Travail organise la dissolution des organisations syndicales existantes et la création de syndicats uniques par corporation. La majeure partie des syndicalistes s'organisent alors clandestinement.

1948 La CGT FO
Les libertés syndicales sont rétablies par une loi du 27 juillet 1944 et les confédérations dissoutes sont recréées. En 1948, un courant sécessionniste de la CGT, réformiste et opposé à la domination du Parti communiste français sur la CGT, crée la CGT-FO.

1946 La CNT
La Confédération nationale du travail est une confédération syndicale française de type syndicaliste révolutionnaire et anarcho-syndicaliste.

À l'origine, la Confédération nationale du travail est une confédération syndicale française créée en décembre 1946 à Paris. Fondée par des militants de la CNT espagnole en exil, des anciens membres de la CGT-SR (SR pour syndicaliste-révolutionnaire), ainsi que des jeunes ayant participé à la Résistance, qui quittent la CGT du fait de la mainmise du PCF sur cette organisation, la CNT prend son nom en référence à son homologue espagnole.

1964 La CFDT
En 1964, la CFTC réunit un congrès extraordinaire. Il s’agit de faire entériner par les militants la proposition de la direction confédérale d’abandonner les références sociales chrétiennes et de changer le nom de leur organisation. Environ 75 % des délégués se prononcent en faveur de cette « évolution ». La CFTC devient donc CFDT (Confédération française démocratique du travail). Toutefois, une minorité de militants estimant qu’il s’agit plutôt d’une « rupture » décide de « maintenir » la CFTC. On parle souvent, à propos de la naissance de la CFDT, de « déconfessionnalisation de la CFTC »

1992 L'UNSA
En 1992, le mouvement « autonome », comportant principalement des syndicats qui, en 1947, avaient refusé de choisir entre la CGT et FO, s'organise dans l'UNSA.

1981 SUD
L'Union syndicale Solidaires est une union syndicale française créée le 10 décembre 1981. En très grande partie par des militants CFDT. Explication: En 1995, grève interprofessionnelle contre le Plan JUPPE. La secrétaire nationale de la CFDT Nicole NOTAT et l' ensemble de la Confédération soutiennent se plan. Les cheminots CFDT, déjà dans la contestation de la Confédération, quittent alors pour une grande partie la CFDT et créent SUD Rail.

L'acronyme SUD (pour « Solidaires, Unitaires, Démocratiques ») désigne une partie de ces syndicats nationaux et fédérations membres ; d'autres structures membres ont choisi une autre dénomination mais sont membres de Solidaires de la même manière. Elle ne faisait pas partie des cinq confédérations de syndicats de salariés français (CFE-CGC, CFDT, CFTC, CGT, CGT-FO) bénéficiant d'une présomption irréfragable de représentativité. La loi Représentativité de 2008 offre aujourd'hui des possibilités de développement, notamment dans le secteur privé.
---------------
Les grandes organisations sont confédérées par rassemblement de fédérations syndicales qui regroupent elles tous les syndicats d'une même profession, et d'unions interprofessionnelles locales qui regroupent tous les syndicats d'une ville, d'un département ou d'une région, souvent autour de la Bourse du travail. Il ne faut donc pas confondre comme beaucoup de salarié le font, syndicat et organisation syndicale .

Si, aujourd'hui, les grandes organisations syndicales sont moins puissantes, les syndicats sont encore présents dans la réalité du travail, même s'ils ont perdu une grande partie de leur assise tertiaire depuis les années 1970. Pour les Ambulanciers du secteur privé, 3 centrales sont actives: la CGT, de FO et de la CFDT

FORMULAIRE D'INSCRIPTION aux NEWSLETTERS : Recevez directement dans votre boite mail tous les nouveaux textes législatifs et les informations sur ce sujet ainsi que sur les transports sanitaires en général. Inscrivez vous avec ce formulaire.. Si vous souhaitez plus d'infos sur ce bulletin avant votre adhésion SUIVEZ ce LIEN

Vidéos


Commentaires des internautes

Laisser un commentaire

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette page.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

@

Acceptez-vous d'être contacté par les visiteurs de www.TRANSPORTS-SANITAIRES.fr ?

Veuillez recopier le code de sécurité ci-dessous afin de confirmer que vous n'êtes pas un robot.

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Ambulanciers: Syndicalisme des salariés du Transport Sanitaire.

@
@
Veuillez recopier le code de sécurité ci-dessous afin de confirmer que vous n'êtes pas un robot.